les chevaux et l'ostéopathie équine
ostéopathie-équine - le langage éthologique
 

L'ostéopathie du cheval
tarifs et contact d'ostéopathie
L'acupuncture chez le cheval
galerie de photo d'ostéopathie
peur phobie anxiété - moyens contentions
le langage éthologique
=> La Prière du cheval à son maître. Le saviez-vous
méthode et dressage
Lien
ma conclusion sur l'éthologie
lexique éthologique

Approche du cheval en dressage ou personnels soignants

>> le langage éthologique.

 

Il faut rechercher l’interaction et non l’évitement, il faut rechercher les signes de menace :

Par exemple, cris chez les juments (Ronflements) .Attention : il ne faut pas tout le temps considérer qu’une jument « couine » parce qu’elle a mal aux ovaires, ou est sujette à une pathologie physiologique ou issu d’un traumatisme !   

On doit aussi rechercher les signes de peur comme les défécations émotionnelles ou une sudation sans effort.Il est important de connaître la tolérance habituelle du cheval en se renseignant auprès du propriétaire et cavalier. Attention : il faut bien différencier un comportement agressif permanent, d’un changement brutal de comportement qui traduit plutôt une maladie, par exemple une lésion visuelle ou un problème algique (douleur).

Au cours de la consultation ou lors du dressage du cheval agressif, il faut rechercher des self-traumas, des problèmes algiques ou des lésions des organes des sens, en particulier de l’œil.

Ne pas remettre le cheval en situation antérieure traumatisante vécue, il les associera à l’application du présent. Si l’évitement a lieu, déprogrammer la situation par une autre méthode. ( bien sur savoir discerner le dominant avec le dominé ) . 

Lors du dressage, il est aussi très intéressant pour le cavalier d’observer la réaction du cheval a la  selle et d’examiner la selle elle-même.Il faut retenir que sur la vision du cheval cela impliquera des réactions par rapport à ce qu’il voit. Il faut toujours observer le regard de celui-ci qui indique des craintes ou réactions dangereuses.

Il faut aussi retenir que lors d’uvéite ( maladie des yeux ) les troubles comportementaux apparaissent très précocement.

Les self-traumas sont classiques sur les étalons au niveau des flancs, du poitrail et des membres. Ils apparaissent lors de frustrations, de compétitions sociales ou de compétitions à la monte. Ex : un étalon à la retraite qui se mutilait au niveau des flancs, du poitrail et des membres parce qu’il voyait partir ses voisins à la saillie ou en champs de course sans lui. Les troubles ont cessé après la castration ( hongre ).

Les selfs-traumas n’existent pas que chez les étalons et les chevaux agressifs.  

Les réponses agressives organisées sont des séquences, c’est-à-dire des successions d’actes répétés toujours dans le même ordre.Les menaces de distanciation ( distance ) constituent une réaction d’intimidation. C’est plus fréquent en environnement limité parce qu’au pré cela se conclut par une fuite.

Il faut retenir que les problèmes d’agression d’origine hiérarchique sont rares chez les chevaux contrairement à ce qui se passe chez les chiens.

Il faut retenir aussi que le cheval ne nous considère pas comme un semblable contrairement à ce qu’affirment les chuchoteurs.. ?

>> la distanciation ( distance ) est fréquente chez la jument suitée mal socialisée.

La séquence d’intimidation et de charge est réelle : oreilles en arrière, puis incisives sorties et enfin début de charge il est important de réagir rapidement pour mettre fin à cette séquence.Il suffit de lever le bras et de hausser la voix. Lorsque le cheval se calme ne pas rompre le dialogue mais rester en contact constant il faut l’appeler, lui proposer un contact, cela constitue la phase d’apaisement.

On retrouve cela dans le dressage surtout avec les jeunes chevaux qui veulent dominer ils pratiquent  un jeu de mise à l’épreuve du dresseur.Garder toujours le contact, rester au centre et ne pas reculer lors de la charge.

Il existe des réponses émotionnelles imprévisibles : sur des chevaux rarement travaillés,

«  les chevaux de jardin » les chevaux mal socialisés, les chevaux âgés, réformés, agressifs.Dans ces cas-là, il faut éviter les ruptures de contact une fois celui-ci instauré. Il ne faut jamais enlever sa main du cheval une fois qu’on l’a posé sur lui ! les accidents arrivent le plus souvent lors du deuxième contact 
( remarque : cette règle est aussi valable chez le chat)        

Aujourd'hui sont déjà 1 visiteurs (11 hits) visite du site
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=